Scanner tandem

Champ de vision et grande vitesse en parfaite synergie

 

L'observation de processus biologiques rapides demande l'utilisation de systèmes d'imagerie grande vitesse. Toutefois, la microscopie à balayage confocal possède une limitation inhérente : l'enregistrement en série des pixels. Par conséquent, des systèmes à caméra et d'autres solutions d'acquisition rapide sont souvent appliqués. Avec son Scanner tandem, Leica propose une alternative confocale à grande vitesse (Figure 1). Le Scanner tandem associe un scanner FOV à un système de balayage résonant basé sur des miroirs galvanométriques permutables.

Il permet des fréquences de balayage de ligne jusqu'à 12 kHz, qui produisent 40 fps à un format de balayage de 512 x 512 pixels ou 428 fps à 512 x 16 pixels. Il s'agit d'une augmentation significative de plus de 30 % par rapport à l'application précédente de Leica, avec une fréquence de ligne de 8 kHz, laquelle est toujours disponible. Ces grandes vitesses s'avèrent utiles pour un certain nombre de questions biologiques, notamment l'imagerie rapide de messagers secondaires, tels que le Ca2+, les mesures kinétiques, le flux de fluides ou la motilité cellulaire (Figure 2). Pour contrôler de si hautes fréquences de balayage sans compromettre la qualité d'image et en gardant une excellente fidélité de géométrie, un système de contrôle en temps réel complexe est nécessaire.

Associé à l'imagerie grande vitesse, le système de balayage résonant réduit le dosage de photons livré à l'échantillon. Le mécanisme par lequel ceci est achevé est connu sous le nom de relaxation anti-triplet. Les échantillons vivants bénéficient d'un faible photoblanchiment et d'une viabilité cellulaire améliorée. Pour plus d'informations sur la relaxation anti-triplet, voir l'article correspondant sur le Leica Science Lab par Rolf Borlinghaus.