DVM6 : tout voir, tout contrôler

Monsieur Foroughi, pourquoi est-il important en microscopie de ne pas perdre de vue littéralement l’ergonomie ?

C’est très simple : quand on est détendu, on ne fait pas d’erreurs. Le domaine d’application du DVM6 est généralement le contrôle qualité, dans le secteur automobile ou l’électronique par exemple. Où passent parfois des douzaines d’échantillons par jour sur la platine. Chaque échantillon doit être soigneusement contrôlé et comparé à des images de référence imprimées. Avec un microscope oculaire, l’œil doit sans cesse refaire le point : il doit regarder l’échantillon à travers l’oculaire, puis regarder les impressions à côté du microscope. Personne ne peut supporter ce changement permanent sur une longue durée sans perte de concentration.

Le moniteur est de toute évidence l’interface utilisateur optimale pour le contrôle de volumes importants. Quels sont les autres avantages du DVM6 en termes d’ergonomie ?

Ils sont nombreux. Par exemple, l’utilisation d’une seule main. En cours d’utilisation, vous pouvez changer l’objectif d’une seule main. De plus, le mode hybride manuel-motorisé intelligent pour la platine et la mise au point assure un confort supplémentaire.

Concernant les objectifs : lors du contrôle, différents facteurs de grossissement sont généralement nécessaires, de la vue d’ensemble jusqu’au contrôle des plus petits détails. De nombreux laboratoires utilisent pour cela différents microscopes, le DVM6 peut-il là aussi faire la différence ?

La gamme des grossissements de ce microscope a été conçue pour permettre des contrôles à la fois macroscopiques et microscopiques. Le changement s’effectue en un instant, grâce au zoom 16:1. En combinaison avec la sélection de l’objectif approprié, il est possible d’obtenir des grossissements de 12x jusqu’à 2350x. Sans oublier que l’autofocus avec l’option de suivi continu permet d’éliminer la mise au point manuelle.

Ce microscope permet manifestement de gagner beaucoup de temps. Et comme il s’agit d’un système numérique, la question de la connexion avec un logiciel se pose naturellement.

Notre logiciel LAS X est le complément idéal du DVM6, en particulier pour les tâches répétitives. Le système sauvegarde automatiquement tous les réglages en arrière-plan. Les fonctions encodées fournissent des données toujours précises, fiables et sans erreur.

Un instrument technique aussi perfectionné que le DVM6 nécessite certainement une longue période d’apprentissage ?

Au contraire : l’utilisation a été volontairement simplifiée et se limite, pour l’utilisateur type, à quelques gestes. Il y a une raison simple derrière ce pragmatisme : le microscope fait gagner du temps et garantit des résultats précis en continu. Et c’est ce qui compte au final.

Related Images